AccueilStory

Un vigneron prépare son vin grâce à une recette vieille de 2 000 ans

Publié le

par Axel Savoye

© Mas des Tourelles

Dégustez du rouge comme à l’époque gréco-romaine.

Chaque année, le deuxième dimanche de septembre, le Mas des Tourelles à Beaucaire (Gard) offre à ses visiteurs un voyage dans le temps dans un vignoble qui n’a rien perdu des traditions gréco-romaines, nous raconte Midi libre. En collaboration avec le CNRS, le propriétaire du domaine, Hervé Durand, s’est attelé à reconstituer le goût des vins de la Rome antique en suivant les recettes telles qu’elles ont été consignées deux millénaires auparavant par Pline l’Ancien et l’agronome Columelle.

La visite mène les curieux dans une cave où même les méthodes antiques de fabrication du vin ont été reconstituées avec une poutre gigantesque servant de pressoir, un fouloir où des enfants habillés en tunique écrasent les grappes et des jarres en terre cuite dans lesquelles fermente le jus de raisin.

Des ingrédients comme le fenugrec et l’iris sont parfois rajoutés au vin, mais surtout, c’est l’eau de mer qui donne une note insolite mais nécessaire pour recréer à perfection un vin consommé il y a 2 000 ans, le Turriculae. Cette pratique oubliée confère à la douceur du vin une salinité pas désagréable, mais permettait aussi au breuvage de mieux se conserver.

"Le vin possède déjà la douceur des sucres du raisin, l’acidité du fruit et l’amertume de ses tanins. La salinité est donc la bienvenue pour équilibrer les saveurs", explique à 'Atlas Obscura' Anselmo Mendes, vigneron dans la région des Vinhos Verdes au Portugal.

Hervé Durand a ainsi pu reproduire trois recettes de vin antique : le Turriculae, aromatisé à l’eau de mer, le Mulsum, un vin fermenté avec du miel et qui était apprécié en apéritif, et le Carenum, qui est un vin doux parfumé aux coings et à l’aspect liquoreux. À essayer absolument.

À voir aussi sur food :