AccueilÉDITO

Resto : Un déjeuner chez Caillebotte

Publié le

par Sirine Azouaoui

Le phénomène de la bistronomie parisienne se déguste au soleil.

plat du jour

Caillebotte offre plusieurs options : un décor scandinave lumineux, miroirs au mur, des places au comptoir avec vue plongeante sur la cuisine. Avec le soleil estival, rien de plus agréable que les petites tables dressées tout le long de la devanture, qui donne sur une rue calme du 9ème arrondissement parisien.

Dans le monde de la bistronomie, du bistrot version gastro, impossible de passer à côté du duo de copains Franck Baranger-Edouard Bobin. Le premier officie en cuisine après être passé chez les étoilés Christian Constant et Eric Fréchon. Le deuxième tient la salle. Résultat, un premier succès en 2010, Le Pantruche, et quelques années plus tard, le Caillebotte.

Au programme, des assiettes bistrot twistées, goûteuses et généreuses.

En entrée, ce jour-là, de la chair de tourteau au citron confit, et une soyeuse purée de fenouil à la vanille, coulis de crustacé à ramasser jusqu'à la dernière goutte. Ou un tartare de veau fondant, du chèvre frais et des pêches rôties. Le plat du jour, pas très estival mais salivant, un beau morceau de porc confit, croustillant, un peu épicé, de la purée et des carottes au curry.

On a déjà plus faim mais on trouve une place pour des morceaux de rhubarbe confite accompagné par des tranches de financier bien caramélisé et une faisselle à la vanille. Recette à retrouver dans le livre des deux chefs, Le Nouveau Bistrot.

entrées : chair de tourteau, fenouil à la vanille et tartare de veau

rhubarbe confite, financier au beurre noisette, faisselle à la vanille

Caillebotte

8 rue Hippolyte Lebas, 75009, Paris
01 53 20 88 70
Midi : Formule entrée/plat du jour ou plat du jour/dessert : 19 euros
Entrée/plat/dessert à la carte : 36 euros

À voir aussi sur food :